Politique de confidentialité
30/07/21

Lynk & co : la location comme nouveau modèle économique.

-
Lynk & co : la location comme nouveau modèle économique.

Nouvelle marque, nouveau modèle mais aussi nouveaux usages, Lynk & Co revoit l’automobile par le prisme de la durabilité. Un nouvel acteur chinois (mais aussi un peu Européen) vient proposer une alternative à la location de voitures traditionnelles. Ça va vous intéresser, vous allez voir.

La marque de voitures chinoise aux standards européens.

Né en 2016 au pays du soleil levant, Lynk & Co, rejeton de la maison mère Geely (Groupe automobile chinois détenant Volvo, Lotus…), vient perturber le marché de la mobilité. Que veut cette nouvelle marque chinoise aux très installées marques allemandes, fer de lance de l’automobile européenne ? Proposer un véhicule unique (soit bleu, soit noir), de type SUV, tout équipé, hybride ou hybride rechargeable pour un prix d’environ 40 000 €. Ça reste une somme, mais pas non plus hors prix face aux bavaroises et teutonnes 10 000 € plus chères.

Pas étonnant venant d’une marque chinoise, mais cette fois-ci le véhicule est né juste à côté de chez nous. Le modèle “01” est construit en Belgique, sur la base technique du Volvo XC40 (véhicule premium suédois). De quoi rassurer les européens les plus frileux, biberonnés à la "deutsche qualitat”, qui retrouveront facilement leurs marques dans un véhicule premium, au format en vogue (le SUV est devenue la religion automobile) pour une image plutôt statutaire. Si vous avez lu cette dernière phrase à haute voix, vous décèlerez peut-être des voyageurs d’affaires qui tournent le regard vers votre écran.

Et puis il y a cette motorisation, soit hybride, soit hybride rechargeable, (et bientôt électrique) qui promet de belles économies de carburants et surtout une baisse des rejets de Co2, et ça les travel managers adorent ! Car depuis quelques années, les flottes automobiles doivent répondre aux exigences environnementales et les entreprises promeuvent la RSE en verdissant leur mobilité.

Un nouveau véhicule, très bien, mais quel rapport avec la location de voitures ? Ne soyez pas trop impatients… Voici la suite.

La location de voitures intelligente et durable.


Vous pensiez qu’il existait des concessions Lynk & Co, avec des vendeurs et des petites machines à café juste à côté de l’accueil ? Et bien non !!! La marque chinoise remet un coup de pied dans la fourmilière européenne, avec un parcours client 100 % digitalisé. À l’exception de quelques villes européennes, les achats se feront directement en ligne. Il existe deux modes d’acquisition : l’achat comptant ou l’abonnement. Et c’est l’abonnement qui va nous intéresser, parce qu'au-delà d’une simple location, Lynk & Co repose sur un raisonnement économique très intéressant.

500 € / mois (sans engagement) pour entrer dans la “communauté” Lynk & Co. Une modique somme pour laquelle vous obtenez un entretien tous les 30 000 km, un service client, un véhicule de remplacement si votre voiture est en réparation et quelques autres services. Vous faites partie de la communauté Lynk & Co, c’est super, mais quelle est la réelle valeur ajoutée ?

Lynk & co met à disposition une application, que vous soyez abonnés ou pas, et permet de mettre, à votre tour, votre véhicule en location, pour des personnes qui souhaiteraient l’utiliser ponctuellement. C’est la vision de partage chère à Lynk & Co. Le résultat est positif pour tout le monde. Le propriétaire loue sa voiture quand il ne s’en sert pas, il rentabilise sa location ou son achat et se déplace à moindre coût. L’utilisateur ponctuel, loue le véhicule seulement quand il en a besoin, il bénéficie d’une expérience client supérieure en déverrouillant le véhicule grâce à l’application. Il démarre la voiture avec le même moyen et prend le volant d’un véhicule propre, connecté, innovant et tout moderne pour flâner en ville et ailleurs ! Pour Lynk & Co, ils dégagent des bénéfices sur les ventes et les abonnements tout simplement.

Si la marque s’attend à capter un public jeune, c’est majoritairement grâce à l’abonnement que les véhicules devraient rouler sur nos routes. En effet, le coût des véhicules (prix d’achat, entretien, assurance, usure…) reste particulièrement élevé et les nouvelles générations de consommateurs sont intéressées à l’idée de faire quelques économies, mais surtout de consommer plus juste ! Pourquoi acheter une voiture pour ne l’utiliser que ponctuellement ? Pourquoi garder une voiture 10 ans pour la laisser vieillir dans un garage ? Voilà deux bonnes questions, n’est-ce pas ?

La solution des voyageurs d’affaires ? 

Mais la question que je me pose, c’est celle que se posent les voyageurs d’affaires… Est-ce que Lynk & Co répond aux exigences des déplacements professionnels ?

Vous l’aurez compris, en termes de technologies, la marque n’a rien à envier à ses concurrentes occidentales, les collaborateurs y seront parfaitement installés et pourront prendre la route en toute sérénité. De plus, pour les déplacements ponctuels, le professionnel s’y retrouve, il se rend sur le lieu du véhicule, le déverrouille avec son smartphone, l’utilise comme convenu et le rend. Jusque là , tout va bien. Par contre, peut-il effectuer un aller simple sans laisser le véhicule là ou il l’a recupéré ? Cela dépendra du propriétaire. On imagine mal ce scénario possible pour des raisons évidentes de praticité.

Pour autant, on peut imaginer des flottes de véhicules propres Lynk & Co qui seraient mises à disposition pour les collaborateurs. Et les véhicules pourraient transiter de sites en sites avec des parkings attribués et des bornes de recharges pour être blanc comme neige niveau impact environemental !

En tout cas, cela laisse entrevoir de belles possibilités pour l’avenir :

✅ Des véhicules de plus en plus propres avec de nouvelles marques et de nouveaux modèles.

✅ Un usage complètement revu avec un raisonnement économique et durable.

✅ Une cible business qui pourrait prendre de l’importance et redynamiser un secteur automobile en dents de scie. 

Le voyage d’affaires qui pourrait profiter de ces innovations pour assurer l’expérience de ses utilisateurs et alléger son impact écologique. 


Mathieu Gal